N’ayez pas peur de vos idées

Les idées ne sont pas difficiles à trouver, mais il faut les développer

Trouver la bonne idée est l’obsession de nombre de créatifs, des inventeurs aux écrivains hantés par la page blanche. Mais à être trop exigeant, vous risquez vous-même de vous freiner. Les idées sont-elles vraiment si rares ?

L’homme est créatif par nature

L’imagination est constitutive de l’esprit humain. Votre inventivité et votre capacité d’adaptation vous différencient del’animal, vous permettant de mettre au point des outils et des systèmes complexes.

Ces facultés sont évidentes chez l’enfant, qui les exerce sans aucune inhibition. Mais elles ne disparaissent pas à l’âge adulte : ce sont le cadre et les contraintes de la sociétéqui les limitent.

Les institutions, et notamment le système éducatif, ne valorisent guère la créativité. Elles vous invitent plutôt à suivre les règles et acquérir des savoirs établis, perpétuant le “statu quo” sans vous poser de questions.

La société encourage plus la consommation de produits ou de divertissements que la créativité. Installé dans un quotidien confortable, vous devenez de plus en plus passif.

Une exigence démesurée

Le principal frein à votre inventivité est votre tendance à l’autocensure. La peur de l’échec ou du regard de l’autre vous pousse à rejeter toute idée vous paraissant floue ou saugrenue, évitant au maximum la prise de risque. Vous oubliez qu’une intuition doit être travaillée avant de révéler son potentiel !

Il n’est en réalité pas si difficile de fourmiller d’idées. Il suffit de laisser libre cours à son imagination, laissant le cerveau faire des connexions entre une multitude de concepts.

Le principal à ce stade est de faire travailler votre esprit sans lui imposer de barrières. Le moment du tri, puis l’élaboration de solutions, ne viendront qu’après. En cherchant à brûler les étapes, vous risquez de condamner vos idées à demi formées à l’oubli au lieu de leur donner la chance qu’elles méritent.